samedi 30 septembre 2017

Elisabeth princesse à Versailles, 2 - Annie Jay



Infos sur le livre

éditions : Albin Michel Jeunesse
date de publication : 02-09-2015
pages : 145
prix : 6,90€

Résumé éditeur


Alors que la famille royale et toute la cour sont obligées de fuir Versailles pour éviter l épidémie qui y règne depuis la mort du roi Louis XV, la princesse Elisabeth et son amie Angélique de Mackau sont bien décidées à retrouver le précieux tableau La Dame à la Rose, disparu depuis plus de 30 ans. C est donc au château de Choisy qu elles continueront leur enquête, toujours aidées de leur fidèle ami, le page Théo. Mais elles doivent faire face à un autre défi... comment prouver l innocence du petit valet d Elisabeth, Colin, accusé à tort de vol au sein du château ? L heure est grave, Colin risque la prison voire pire...

Pourquoi ce livre ?


Après avoir passé un très bon moment avec le premier tome de cette série, j'ai eu envie de me plonger dans sa suite. Une envie de faire du vide dans ma pal m'a poussée à me plonger dans ce roman très vite lu.

De quoi est-il question ?


Les choses ont bien changé pour Elisabeth. Avec sa nouvelle gouvernante et Angélique, la fille de celle-ci, la princesse peut désormais laisser voguer son esprit au gré de ses envies. D'autant qu'elle est désormais bien décidée à mener jusqu'au bout la quête qu'elle s'est imposée. Et après avoir découvert un nouvel indice dans une boîte à musique, elle doit désormais retrouver un nouvel automate.

Mais les plans d'Elisabeth sont contrariés. Son grand-père, Louis XV, vient de mourir d'une maladie dévastatrice. Pour éviter de succomber à la maladie, la cour déménage pour Choisy et le trop jeune Louis XVI doit monter sur le trône. De quoi bien compliquer les projets de la jeune princesse de retrouver le violoniste convoité.

D'autant qu'à Choisy, tout se précipite lorsque Elisabeth accompagnée de la nouvelle reine Marie-Antoinette manque de renverser le jeune Colin, un enfant du peuple, qui ne souhaite rien d'autre qu'un peu d'argent pour venir en aide à sa famille. Touchée, Elisabeth décide de le prendre à son service non sans penser qu'il pourra être un allié précieux dans sa quête...

Du côté de la forme...


Annie Jay fait partie de ces auteurs que j'ai eu le plus grand plaisir de découvrir étant ado et dont j'ai grand plaisir à vous parler de temps à autres ici. Faisant un petit moment que je n'avais pas lu un de ses romans, j'ai eu à coeur de me plonger dans la suite des aventures d'Elisabeth.

J'ai été très heureuse dès le début de ma lecture de retrouver cette jeune princesse pleine de vie et avide d'aventure qui aura, je pense, déjà su toucher nombre de jeunes lectrices. Qui ne rêverait pas de pouvoir vivre une aventure comme celle que vivra Elisabeth ? Et puis, il faut bien avouer que ce personnage a quelque chose de très attachant.

L'auteure nous invite ici à changer de décors. De Versailles, nous passons à Choisy, un château un peu plus rural au paysage bien différent. Mais surtout, ce changement qui sert l'intrigue n'est autre qu'une belle manière d'apprendre la grande Histoire aux plus jeunes et c'est le talent de l'auteure : nous offrir une intrigue prenante et une documentation historique sérieuse.

Mais cette fois, l'auteure va plus loin en permettant au lecteur d'aller à la rencontre de Marie-Antoinette elle-même. Pas mal non ? Mais aussi de découvrir un peu plus le grand coeur d'Elisabeth qui croit en l'égalité des chances et qui a bien du mal à accepter la misère du peuple et les différences faites. C'est sans inconsciemment comme cela qu'elle deviendra amie avec le jeune Colin.

Car ce roman est une nouvelle fois une magnifique histoire d'amitié, de tolérance, d'entre-aide et de justice au sein de laquelle des rencontres vont se faire dans tous les sens du terme. D'ailleurs, l'auteure sait très bien montrer que la soif d'aventure et la quête de mystère n'a ni âge ni classe sociale. Un beau message sur le monde...

Et puis, si j'aime autant les romans d'Annie Jay, c'est aussi pour le style qu'elle emprunte. A l'image d'une conteuse, l'auteure semble nous prendre par la main pour nous entraîner dans son histoire et c'est sans mal qu'on s'y laisse prendre, c'est avec beaucoup de plaisir qu'on s'y laisse prendre et même le lecteur averti saura y apprendre de petites choses historiques. Encore mieux !

En conclusion...


Cela faisait un moment que j'avais envie de me plonger dans ce deuxième tome et je suis ravie d'avoir enfin pris la décision de m'y mettre. Il faut dire que j'ai passé un moment tout à fait étonnant une fois encore grâce à la capacité de l'auteure de nous raconter une histoire et l'Histoire. J'ai aimé la manière dont l'auteure sait nous faire réfléchir en toile de fond sur notre monde. A découvrir !
Dès que je le pourrai, je me plongerai sans hésiter dans la suite de cette série.

vendredi 29 septembre 2017

Port-des-Vents - Hortense Dufour



Infos sur le livre

éditions : Presses de la cité
date de publication : 04-05-2017
pages : 320
prix : 20€

Résumé éditeur


A Port-des-Vents, village-îlot charentais bordé par l'océan, souffle un vent continu, ravageur. Parmi les habitants, une lignée de femmes puissantes, soudées, qui habitent une petite maison de pêcheurs. Les hommes de la famille sont morts. Le rude monde marin et les passions se sont chargés de ces morts-là. Les femmes, elles, rebâtissent sans cesse ce que le vent détruit. Chaque jour elles poussent la lourde brouette pleine d'huîtres. Elles sont les passeuses, se transmettant, immuablement, les gestes de la vie, de la maternité. Autour d'Adèle, l'aïeule, vivent quatre générations de femmes : Adrienne, Marjolaine, Indiana et Elena. Elles sont restées pour toujours à Port-des-Vents, sauf Elena qui s'en est éloignée et qui y revient quand les fruits du verger abondent ; les étés à Port-des-Vents sont splendides. Il y a celle, enfin, par qui tout est arrivé : Adrienne. " Tout est de la faute de la belle Adrienne. " Car à Port-des-Vents, les passions sont dévastatrices...

Pourquoi ce livre ?


Merci aux Presses de la cité grâce auxquelles j'ai pu découvrir ce nouveau roman d'une auteure que j'avais très envie de lire depuis pas mal de temps.

De quoi est-il question ?


A Port-des-Vents, en Charente, la vie est loin d'être facile, rythmée par les caprices de l'océan tout proche. Et au milieu des tempêtes, des tempêtes familiales aussi comme dans cette famille où plusieurs générations de femmes ont vu le monde et leur monde évoluer entre épreuves de la vie et défis personnels.

Il y a Adèle, l'aïeule, celle par qui tout a commencé. Il y a Marjolaine et Indiana, celles qui ont vu leurs vies basculer. Il y a Elena, la première de la famille a vouloir échappé à sa condition et à vouloir partir en quête d'autre chose. Enfin il y a Adrienne, celle autour de qui tous les secrets gravitent depuis qu'un homme a fait surface puis est reparti...

Port-des-Vents, c'est un petit village où tout se sait et où les secrets personnels incitent à la méfiance de tous. Dans la famille, tout est histoire de femmes dans un monde où l'homme a coutume de commander. Mais les femmes sont fortes, du moins jusqu'à ce que les secrets refassent surface et chamboulent des vies.

Du côté de la forme...


Hortense Dufour fait partie de ces auteures que j'avais très envie depuis pas mal de temps de découvrir. L'apparition de la dame dans les Secrets d'Histoire sur Marguerite de Valois a été pour moi l'occasion de sortir ce roman de ma pal.

Dès le début du roman, j'ai senti que cette lecture n'aurait rien en commun avec les romans du même genre que je peux avoir l'habitude de lire. Et en effet ! Si l'on retrouve les thématiques de la collection : une région un peu hostile, des secrets de famille et une plongée dans l'histoire d'un village, ce roman est aussi tout autre chose de difficile à définir.

Car dans ce roman, l'intrigue est finalement en filigrane et ce n'est pas là ce qui compte le plus finalement. Dans son roman, l'auteure a tout d'abord à coeur de nous immerger dans un petit village qui devient lui-même personnage. Comme s'il avait une volonté propre, comme si les épreuves qu'il fait subir à ses villageois étaient réfléchies. Intéressant !

Malheureusement voilà, l'intrigue est parfois peut-être un peu trop sous-jacente justement en ce sens qu'elle semble parfois être comme inexistante. Dommage car de ce point de vue, l'histoire de toutes ces femmes avait un véritable potentiel. Quand on connaît bien ce genre de romans, les secrets apparaissent comme attendus.

Chacune des femmes de ce roman va tour à tour raconter son histoire. Ainsi, peu à peu, les histoires vont s'entrecroiser et ça, j'ai trouvé intéressant car chaque regard apparaît comme vraiment différent du précédant. A travers cela, le lecteur va alors assister à des conflits de générations et aux différents ressentis face à un même événement.

Le style de l'auteure est sans doute ce que je retiendrai le plus ici avec une plume d'une poésie sans nom qui nous entraîner dans un monde onirique qui peu à peu se transforme en tourbillon, un tourbillon de sentiments et de décors qui approche de l'irréel. Un style tout simplement magnifique qui fait du bien malgré son caractère un peu trop féministe à mon goût.

En conclusion...


Voici un roman que j'avais la plus grande curiosité à pouvoir découvrir mais duquel je ressors malheureusement mitigée. J'ai éprouvé beaucoup de tendresse pour les femmes de cette histoire, si j'ai aimé découvrir Port-des-Vents et si j'ai été éblouie par le style de l'auteure, l'intrigue elle-même ne m'a pas entièrement convaincue.
Je ne manquerai pas de lire un autre roman de l'auteure à l'occasion pour la redécouvrir dans autre chose...

jeudi 28 septembre 2017

Rencontre avec André Markowicz à Clermont-Ferrand (18-09-2017)

Salut à tous,

En ce début de semaine, j'ai eu la chance, grâce à mes nouveaux cours à la fac, de pouvoir assister à une rencontre tout à fait exceptionnelle avec le traducteur André Markowicz.

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

Pour ceux qui ne connaissent pas, qui est le monsieur ? Et bien le monsieur n'est personne d'autre que celui qui a consacré sa vie à la traduction de toute l'oeuvre de Dostoïevski mais aussi de celle de Tchekhov et de tant d'autres !

Autant vous dire que le rencontrer était non seulement une chance exceptionnelle mais aussi un moment tout à fait exceptionnel !


Après une longue et belle conférence à l'UCA de Clermont, nous nous sommes retrouvés un petit nombre à la Librairie des Volcans, lieu dont je vous parlerai souvent ces deux prochaines années, pour la suite de la rencontre.

Pour ceux qui se posent la question, sachez qu'A. Markowicz fait partie de ces personnes que l'on peut écouter des heures sans jamais se lasser. Une personne passionnée, bourrée d'humour et de talent, tout ça dans une modestie exceptionnelle.


La rencontre s'est achevée par une séance de dédicace. Il est rare, voire unique, de pouvoir prétendre à la fierté de posséder une oeuvre dédicacée par son traducteur mais là, cela en valait vraiment la peine !

Et bien sûr, je suis repartie avec mon exemplaire signé...


Voilà donc une rencontre qui fut parfaitement magique et qui restera gravée dans mon petit coeur comme l'un des premiers grands événements ayant su allier avec brio ma vie "professionnelle" et ma vie de blogueuse.

mercredi 27 septembre 2017

Elia, la passeuse d'âmes - Marie Vareille


Infos sur le livre

éditions : Pocket Jeunesse
date de publication : 04-05-2016
pages : 320
prix : 16,90€

Résumé éditeur

Elia est une Passeuse d'Âmes, un être sans émotions. Elle doit exécuter ceux qui sont devenus des poids pour la société : vieux, malades, opposants... Mais un jour elle ne parvient plus à obéir aux ordres et s'enfuit dans la région la plus déshéritée du pays, là où les Passeurs d'Âmes sont considérés comme les pires ennemis. Au plus profond d'immenses mines à ciel ouvert, Elia découvrira, telle une pépite, une destinée qui la dépasse. 

Pourquoi ce livre ?

Merci à Amel et à la boutique France Loisirs Saint-Etienne pour le prêt de ce roman qui me tentait depuis sa sortie.

De quoi est-il question ?

Née dans une haute caste de sa société, Elia a été détectée Passeuse d’âme. Son rôle ? Aider ceux qui ont été désignés de passer de vie à trépas. Une mission en apparence délicate mais parfaite pour cette catégorie d’hommes et de femmes nés sans émotion aucune. Pourtant, ce n’est pas le cas d’Elia qui, elle, a beaucoup de mal à donner la mort,  sent son cœur se serrer lorsqu’elle doit tout simplement tuer.

Et puis un jour, arrive auprès d’elle un jeune homme évanoui. Au moment de le tuer, elle le lave à l’eau froide et le garçon se réveille. Il est un Nosoba, un membre de la caste la plus pauvre. Touchée par ce garçon n’ayant qu’essayer de son sauver son frère, Elea le laisse partir. Cette entorse à son devoir lui vaudra le bannissement.

Perdue, Elea devra à son tour devenir une Nosoba et se comporter comme telle afin de se faire oublier de tous. Par chance, son chemin croisera celui de Tim, un garçon qui ne sachant rien d’elle l’initiera aux codes de sa caste et l’invitera chez lui. Dès lors, Elia sera amenée à remettre en question tout ce qu’elle croyait savoir et à découvrir la vie telle qu’elle ne l’aurait jamais imaginée.

Du côté de la forme…

Soyons honnêtes, c’est tout d’abord pour sa couverture que j’ai craqué sur ce roman. Une couverture juste magnifique ! Et puis, ayant déjà lu un roman chick lit de l’auteure, j’avais très envie de me plonger dans un autre de ses univers.

Le début du roman est assez commun : une société à la fois proche et éloignée de la nôtre avec un fond proche de ce que nous connaissons et une forme en caste à l’image de La sélection, Hunger Games et j’en passe. Pourtant, très vite, l’auteure parvient à se distinguer de cette tradition en nous offrant un roman bien à elle.

Comme le titre du roman l’indique, le lecteur va être confronté ici à des « passeurs d’âmes », autrement dit des êtres formés pour en aider d’autres de passer de vie à trépas : des personnes âgées, des accidentés… Mais très vite, le lecteur va comprendre que derrière cette pratique se cache aussi des meurtres des castes les plus reculées. Et ce côté macabre m’a beaucoup plu.

Très vite, je me suis attachée au personnage d’Elia qui, comme vous pouvez vous en douter, n’est en rien une passeuse d’âmes comme les autres. Là où elle ne devrait rien éprouver, elle ressent de la compassion pour ses « victimes » et cette empathie est d’autant plus touchante que l’adolescente est confrontée à un univers qui en est dépourvu.

Et puis, sans trop vous en dire, Elia va ensuite être confrontée à la « vraie » vie et je dois dire que j’ai beaucoup aimé sa découverte d’un univers dont elle ignorait tout. Bien sûr, ce roman va alors devenir un magnifique roman sur l’amitié mais surtout va apporter une réflexion non négligeable sur tout ce que nous croyons connaître mais dont, en réalité, nous ignorons tout.

C’est avec grand plaisir que j’ai retrouvé l’écriture de Marie Vareille qui a su créer un univers que je suis parvenue sans mal à m’imaginer entre décors d’une grande richesse et décors faisant un peu penser à Germinal. En outre, c’est un récit totalement addictif qu’elle nous offre là et qu’il est impossible de lâcher avant la fin… Et quelle fin !

En conclusion…

Voici un roman que j’étais très curieuse de découvrir et que j’ai tout simplement dévoré une fois que j’ai eu mis le nez dedans. Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu de roman Young Adult et je dois dire que celui-ci m’a vraiment fait beaucoup de bien. Voici un roman que je ne peux que conseiller à tous les amateurs du genre.
Il va de soi que je vais attendre de pouvoir lire la suite avec la plus vive impatience.

mardi 26 septembre 2017

A demi-mot - Jennifer L. Armentrout



Infos sur le livre

éditions : J'ai lu
date de publication : 30-08-2017
pages : 415
prix : 13,90€

Résumé éditeur


Andrea Walters est la spécialiste des bêtises en tout genre. Sa seule certitude ? Elle finira saoule avant 22 heures vendredi prochain ! Ses plans de carrière ? Une récente réorientation quelque peu déprimante quand tous ses proches sont en couple et dans la vie active. Aussi, lorsque sa copine Syd lui propose une semaine de vacances entre amis dans un chalet, Andrea n'hésite pas longtemps. Elle y voit l'occasion de faire le point dans un cadre magnifique, de profiter du jacuzzi... et de commettre un nouvel impair en passant sept jours au côté de Tanner Hammond. Ce magnifique pompier semble voir clair dans son jeu, et même si Andrea déploie des trésors de mépris et de cynisme en sa présence, il pourrait finir par avoir raison de sa belle assurance...

Pourquoi ce livre ?


Merci aux éditions J'ai lu grâce auxquelles j'ai eu le bonheur de pouvoir redécouvrir un roman d'une auteure que j'avais jusqu'alors lu que péniblement en VO.

De quoi est-il question ?


Andréa est une jeune femme qui ne sait pas trop où elle en est dans sa vie. Un peu perdue face à une future carrière professionnelle choisie sur ce qu'elle estime sur le tard, elle accumule les bêtises et inattentions en tous genres en passant par des soirées d'ébriété et de sexe sans lendemain. Côté coeur, c'est le néant.

Une semaine de vacances dans un cadre enchanteur avec sa meilleure amie Syd et le petit ami de cette dernière lui semble donc parfait jusqu'à ce qu'elle découvre que Tanner fera partie du voyage. Tanner est pompier mais c'est aussi le garçon avec lequel André s'emploie le plus à développer des trésors d'imagination pour lui démontrer qu'il l'agace et qu'elle ne veut rien à voir à faire avec lui.

Mais la vérité est bien loin de tout et l'attirance entre les deux jeunes gens est indéniable. Indéniable mais complexe car l'un comme l'autre cachent un lourd passé. Et si Tanner a bien compris qu'Andréa ne fait que se protéger envers et contre tout, saura-t-il trouver les mots et l'attitude pour lui faire comprendre qu'elle est digne du bonheur ?

Du côté de la forme...


Jennifer L. Armentrout, je l'avais découverte avec son premier volet de la saga The Covenant, dont je vous reparlerai très bientôt... De fait, lorsque j'ai eu l'opportunité de découvrir une de ses new romance avec cette couverture à tomber, je n'ai pas hésité.

Je dois l'avouer, lorsque j'ai commencé ma lecture, j'ai fait la moue. Il faut dire que le synopsis de départ ne me paraissait en rien très original par rapport aux romans du même style. Et c'est là ce que j'aurais à reprocher à ce roman : une intrigue trop prévisible et des personnages assez archétypaux de ce type de romans. Et pourtant ça marche !

Dès le début de ma lecture, je n'ai pas trop su comment me positionner par rapport à Andréa que j'ai trouvé à la fois très touchante et absolument imbuvable. Si l'on comprend vite qu'elle cache de lourdes blessures et que son comportement lui sert à se protéger, elle donne aussi le sentiment de ne jamais se préoccuper du monde qui l'entoure et c'est agaçant.

J'ai particulièrement aimé la relation complexe que l'auteure tisse entre Andréa et Tanner. Cette relation, pour le coup, est plutôt originale et relève de quelque chose de très symptomatique de notre société : tout le monde semble connaître tout le monde sans vraiment le connaître. Et ici, il est très beau d'envisager le passé de cette relation et éventuellement son avenir.

Et puis, ce qui frappe dans ce roman, c'est sa "normalité" loin de l'eau de rose. Ici, les personnages sont des personnages normaux : une étudiante en enseignement et un pompier volontaire. Leur rencontre est banale : un groupe d'amis. Leurs problèmes n'a d'autre tragédie qu'un contexte familiale perturbant. Rien d'extraordinaire donc mais c'est là-dedans que réside la beauté du roman.

L'auteure a su m'entraîner par son style avec elle dans son histoire et qui a su me faire éprouver mille émotions pour ses personnages. Je me suis laissée embarquée dans cette romance à la fois proche de ce que l'on connaît et originale de par sa normalité. J'ai aimé la place qu'elle laisse à l'intériorité, aux relations humaines et à cette incapacité que l'on a parfois à dire ce que l'on ressent.

En conclusion...


Voici un roman qui m'avait énormément attirée sur le programme de la maison d'édition et que j'ai eu le plus grand plaisir à découvrir. Si au départ je l'ai jugé plutôt banal, j'ai vite apprécié sa normalité et son caractère "accessible" finalement. Les personnages m'ont touchée et quelques surprises réservée par l'auteure m'ont émue.
C'était là la première fois que je lisais "vraiment" un roman de cette auteure et je ne manquerai pas de recommencer dès que je le pourrai. A découvrir !

lundi 25 septembre 2017

"C'est lundi, que lisez-vous ?" (167)

Initié par Mallou et repris par Galleane, ce rendez-vous hebdomadaire est fait pour répondre à trois questions :

- Qu'ai-je lu la semaine dernière ? 
- Que suis-je en train de lire ?
- Que vais-je lire ensuite ?


Salut mes lapinoux !
Une nouvelle semaine commence et il est l'heure pour moi de vous montrer mes lectures de ces derniers jours. Commençant à prendre mes marques dans cette nouvelle vie, je suis plutôt contente du rythme que j'ai réussi à tenir.

- Ce que j'ai lu la semaine dernière

Le Fils de la Bigotière par [Verrier, Michel]A la poursuite des Humutes par [Rozenfeld, Carina]À demi-mot par [Armentrout, Jennifer L.]

Et pour les cours


- Ce que je lis en ce moment

L'impossible oubli par [Navarro, Christine]

- Ce que je lirai ensuite


Et voilà pour moi cette semaine !
Et vous ? Quelles sont vos lectures du moment ?

dimanche 24 septembre 2017

In my mailbox (223)

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren  et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. Retrouvez l'ensemble des participants francophones chez Lilie.
Le rendez-vous hebdomadaire a été déplacé chez Lire ou Mourir.



Salut mes lapinoux !
Une nouvelle semaine s'achève et il est l'heure pour moi de vous présenter toutes mes acquisition de la semaine. Et entre celles pour la fac, les occasions, les Aventuriales et les SP, je peux vous dire qu'il y a du boulot !

Services de Presse

Les Epines de Rose: Un roman bouleversant (Le chant des pays) par [Satin, Valérie]La Nuit de la chouette: Un roman plein d'humanité (Le chant des pays) par [Boissé, Danielle]Les Simples de la Saint-Jean: Entre croyances régionales et rencontres inattendues, un roman passionnant ! (Le chant des pays) par [Buisson, Nelly]

Et ceux reçus dans mon ancienne maison

Hollywood dirt -Extrait offert- par [Torre, Alessandra]


Emprunts Album pour la Biennale de Moulins


Achats d'occasion


Livre en VO pour les cours

Dog Run Moon: Stories par [Wink, Callan]

Aventuriales de Ménétrol

Amulettes par [Ajarrag, Véronique]Fragments et Cicatrices par [Dabat, Sophie]
Séismes par [Simon, Valérie]

(vidéo à venir)


Je suis bien d'accord, c'est la cata ! Mais beaucoup de choses seront très vite lus dans le lot (dit celle qui se rassure comme elle peut).
Et vous ? Quelles sont vos acquisitions de la semaine ?

samedi 23 septembre 2017

Les roses sauvages du maquis - Martine Pilate



Infos sur le livre

éditions : De Borée
date de publication : 24-08-2017
pages : 235
prix : 18,90€

Résumé éditeur


Enfant de l'Assistance publique, Vincent est élevé par les Bourdelle, un couple d'agriculteurs droit et aimant qui lui lègue l'amour de la terre et son penchant pour l'horticulture. Quand la France entière se trouve occupée à la fin de la guerre, Vincent n'a d'autre choix que d'abandonner femme et enfant pour s'engager dans la Résistance. Sous le nom de "Valentin", le maquis sera une expérience qui marquera à jamais son existence. Il va y rencontrer "Clarisse", pour laquelle des sentiments encore jamais éprouvés vont naître, et découvrir un coffret contenant une grosse somme d'argent et une boucle d'oreille en forme d'étoile de David. A la Libération, Vincent rentrera chez lui pour se consacrer à la culture des roses et, dans un coin de sa tête, à la recherche de ces deux femmes mystérieuses : la belle résistante et la Juive pourchassée... Il n'avait pas encore réalisé qu'il ne serait plus jamais comme avant. Lutter, n'était-ce pas espérer ? A présent, il lui tardait de retrouver sa terre abandonnée. Les cultures devaient avoir souffert du manque d'entretien. Il était déjà prêt à retrousser ses manches pour lui redonner sa vigueur d'antan. Incrédule, il inspectait du regard le grand champ en friche. La nature avait repris ses droits, anéantissant tant d'énergie dépensée à la canaliser !

Pourquoi ce livre ?


Merci aux éditions De Borée grâce auxquelles j'ai pu découvrir ce nouveau roman à la couverture magnifique d'une auteure que je n'avais pas lu depuis pas mal de temps.

De quoi est-il question ?


Enfant, Vincent a été un enfant de l'Assistance. Recueilli puis adopté par les Bourdelle, il est pourtant parvenu à se construire une vie dans la passion de l'horticulture et dans son amour pour Mariette, son épouse et Manon, sa fille. Rien ne semble pouvoir troubler leur bonheur mais la secondaire mondiale et là, accompagnée de ses ravages.

En homme de bien, Vincent ne tarde pas à s'engager dans la Résistance. Discrétion oblige, il se fait alors appeler Valentin. C'est dans ces circonstances bien particulières qu'il fait la connaissance de "Clarisse", une Résistante comme lui. Bien que conscients de leurs actes, les deux jeunes gens ne tarderont pas à tomber sous le charme l'un de l'autre et à devenir amants.

Au sortir de la guerre, Vincent souhaite retrouver sa vie sans avoir vraiment conscience que rien ne sera plus jamais pareil. D'autant que sur le chemin du retour, il découvre une boîte contenant une fortune pour lui qui n'a jamais connu le luxe. Une fortune, une étoile de David sur une boucle d'oreille... Vincent n'aura alors de cesse de retrouver la propriétaire de la boîte.

Du côté de la forme...


Rendez-vous compte ! La dernière fois que je vous ai parlé de cette auteure, c'était en 2014 ! Alors quand j'ai vu que son nouveau roman était publié chez De Borée, je n'ai pas hésité bien longtemps et c'est avec avidité que je me suis plongée dans ma lecture.

Voici un roman qui nous renvoie durant la dernière guerre mondiale. Un de plus me direz-vous... Oui peut-être mais un de plus aussi au sein duquel l'auteure parvient à proposer une belle originalité et des thématiques réfléchies et choisies avec soin : la Résistance, la cause juive, le gouffre financier qui suivit pour la plupart...

Son sujet, l'auteure l'a travaillé et c'est sans mal que le lecteur se laisse transporter dans cet autre temps. Mais ce roman est bien plus que cela. Ce roman est un roman où il va être question d'amour, de tendresse, de regrets, de fautes, d'espoir enfin. Ce texte ne comporte pas une mais plusieurs intrigues entremêlées pour nous dessiner un parcourt de vie fort et touchant.

Sans vous spoiler, ce roman va mêler intrigue familiale et intrigue historique. Les relations entre les personnages vont se révéler complexes tendis qu'en filigrane la mystérieuse boîte va conduire Vincent dans une enquête sur le passé. Et j'ai aimé la manière de l'auteure à jouer avec les ellipses temporelles démontrant combien tout n'est jamais si facile.

A contrario, peut-être sont-ce ces ellipses un peu nombreuses à mon goût que j'aurais à reprocher à ce roman. Sans doute aurais-je apprécié que l'auteure développe davantage certains passages. Si beaucoup de ces ellipses peuvent en effet s'expliquer par une belle pudeur, je dois dire que le sentiment de "louper" des pans de vies des personnages m'a un peu frustrée.

Mais ce dont je voulais surtout vous parler ici, c'est du style très poétique de l'auteure. Martine Pilate sait manier les mots et sait nous faire voir à la fois toute la poésie du monde qui nous entoure et l'âme de chacun de ses personnages. Des personnages qui ne sont pas parfaits, loin de tout manichéisme, mais qui sont vrais et nous touchent pour ce qu'ils sont.

En conclusion...


Voici un roman que j'attendais de pouvoir lire avec impatience depuis que je l'avais vu sur le programme de presse de De Borée. Voici un roman dans lequel je me suis plongée en ayant la certitude de passer un superbe moment. Voici un roman que j'ai dévoré et qui n'est pas passé loin, une fois de plus, du coup de coeur. A découvrir pour tous les amateurs du genre !
L'attente jusqu'au prochain roman de l'auteure sera longue...

vendredi 22 septembre 2017

Dis ours, tu dors ? - Jory John et Benji Davies



Infos sur le livre

éditions : Little Urban
date de publication : 10-03-2017
pages : 32
prix : 12,50€

Résumé éditeur


Ours tombe de sommeil. Il aimerait tellement passer une bonne nuit. Canard est très en forme. Il aimerait tellement un peu de compagnie. Ours réussira-t-il à dormir ?

Pourquoi ce livre ?

Merci aux éditions Little Urban grâce auxquelles j'ai pu découvrir cet album à la couverture très mignonne et très attirante.


De quoi est-il question ?


Ours est épuisé, il se sentirait bien prêt pour dormir pendant des mois... Mais Canard, lui, est on ne peut plus réveillé, déborde d'énergie et est bien décidé à passer la nuit à vivre les plus folles aventures. Rendez-vous donc chez Ours pour lui proposer des jeux, de la lecture ou encore de la musique au grand désespoir de celui-ci qui n'a qu'une hâte : plonger sous la couette.

Mais on ne se débarrasse pas aussi facilement d'un canard bien réveillé et bien en difficulté à comprendre que son voisin ne rêve que de dormir... Alors si Ours, lui, ne veut pas participer aux jeux que lui propose Canard, Canard se débrouillera tout seul. Mais Canard n'a pas dit son dernier mot pour venir solliciter son ami épuisé...

Du côté de la forme...


Cela faisait un petit moment que je ne vous avais pas parlé d'albums et c'est donc avec le plus grand plaisir que j'ai découvert celui-ci qui promettait un grand moment de littérature jeunesse. Ce fut le cas : j'ai passé avec cet album un très joli moment.

La thématique de l'album est le sommeil et le décalage entre un personnage avide d'aller se coucher et un autre on ne peut plus réveiller. Le genre d'intrigue parfaite pour une lecture à l'enfant avant d'aller dormir mais aussi une belle histoire pour laisser à l'enfant le loisir d'imaginer que ses propres envies ne coïncident pas toujours avec les envies des autres au même instant.

Avec beaucoup d'humour, nous découvrons donc à la fois un ours pour lequel on ressent beaucoup de compassion et un canard amusant mais qui agace de par son trop plein d'énergie. Sans jugement les auteurs présentent simplement les deux caractères et l'enfant sera libre, ce qui ne sera pas le cas de l'adulte, d'être agacé par Ours qui, vraiment, pense plus au sommeil qu'au jeu et laisse son copain tout seul.

Par ailleurs, cet album offrira aux enfants une belle réflexion sur le sommeil et sur le calme nécessaire à gagner avant d'aller dormir. Enfin, j'ai beaucoup aimé le travail proposé sur la compréhension de l'autre mais également, dans un sens, sur l'amitié qui ne peut être paisible sans une écoute de l'autre sans oublier un bel humour sur le comique de répétition.

Le style de l'illustration est très sympathique avec des expressions des personnages qui jouent totalement du travail d'humour et de théâtralité de l'album, des illustrations servies par un texte se prêtant totalement au jeu de l'interprétation pour le lecteur adulte. D'ailleurs, le cadre très soft laisse toute la place aux personnages ce qui est un très bon point pour l'ensemble.

En conclusion...


Voici un album qui me tentait beaucoup et avec lequel j'ai passé un agréable moment plein de tendresse avec l'envie de faire découvrir cette histoire aux plus jeunes. Entre humour et travail sur les émotions du lecteur pour les personnages les auteurs offrent aux plus jeunes une belle réflexion sur l'écoute de l'autre et sur le sommeil. Un album à découvrir et à faire découvrir.

jeudi 21 septembre 2017

The Blackstone Affair, Ne résiste pas - Raine Miller



Infos sur le livre

éditions : Presses de la cité
date de publication : 04-05-2017
pages : 555
prix : 17€

Résumé éditeur

Ex-soldat des forces spéciales britanniques reconverti en agent de sécurité VIP, Ethan Blackstone reçoit d'un ancien partenaire de poker une demande inédite : protéger sa fille, qu'il pense en danger. Ethan refuse tout d'abord la mission. Mais quand il reçoit une photo de Brynne Bennett, il change immédiatement d'avis, subjugué par sa beauté. La jeune femme a quitté les États-Unis pour poursuivre ses études d'art à Londres. Si sa vie est en apparence idyllique, Brynne cache pourtant une part d'ombre. Quand Ethan et Brynne se rencontrent, l'attraction est immédiate, magnétique... Irrésistible. Jusqu'au jour où elle découvre qu'Ethan lui a menti depuis le début.

Pourquoi ce livre


Merci aux Presses de la cité grâce auxquelles j'ai pu découvrir cette nouvelle série au résumé fort tentant et à la couverture plutôt intrigante

De quoi est-il question ?


Après de longs moins, et de lourdes épreuves, en tant que soldat de l'armée britannique, Ethan a décidé de changer de vie. Désormais, il est agent de sécurité pour les plus grandes personnalité et cette nouvelle vie lui convient tout à fait d'autant qu'il a à coeur de choisir ses clients. De fait, lorsque le père de Brynne lui demande de protéger sa fille, il commence par refuser.

Et puis, il y aura une photo et une rencontre plus ou moins fortuite à la sortie d'une exposition de photos. Pour Ethan c'est le coup de foudre, le coup de foudre que le fera changer d'avis et qui lui fera comprendre que jamais il ne saurait tolérer que quelqu'un ne fasse du mal à celle que son coeur vient de choisir. Sauf peut-être lui-même...

Car Brynne est victime d'un lourd passé. Américaine, des événements l'ont poussée à fuir et à migrer vers Paris où elle suit désormais des études d'art. Lorsque sa route croise celle d'Ethan, l'alchimie est immédiate, le coeur de la jeune femme s'emballe. Mais ce passé qu'elle a fuit pourrait bien revenir la tourmenter bien plus tôt qu'elle l'aurait espéré.

Du côté de la forme...


Voici ma première new romance aux Presses de la cité. Cela peut sembler insignifiant mais lorsque vous appréciez une maison d'édition vous faites attention à ce genre de détails. J'ai donc voulu tenter l'aventure et j'ai plutôt bien fait.

Dans le prologue du roman, nous découvrons Ethan et la manière dont il va être contacté par le père de Brynne. En cela, l'auteure nous offre la possibilité d'avoir un train d'avance sur le personnage féminin et ça, on aime ou on n'aime pas. Moi, j'ai plutôt bien aimé dans le sens où tout ce qui va s'enchaîner va comme "couler de source".

La première partie du roman nous plonge dans l'esprit de Brynne, un esprit torturé par des expériences douloureuses. Le point fort de Brynne est de ne pas être comme la majorité de ce genre d'héroïnes : innocente et naïve. Au contraire, Brynne s'est désormais rangée mais on ne peut pas dire qu'elle ait toujours été une jeune femme sans accroc.

C'est seulement dans la seconde partie que le lecteur pourra prétendre à en savoir un peu plus sur l'histoire d'Ethan. Et encore, le tout reste dans un flou artistique certes très bien mené mais qui, d'un autre côté m'a un peu donné le sentiment d'un faux suspens pour amener tout droit le lecteur... à la suite de la saga. De bonne guerre mais quand même.

Ce genre de roman, c'est le mélange d'érotisme et d'intrigue à proprement parler et c'est bien ce que j'ai eu ici même s'il m'a semblé que l'érotisme prenait un peu trop la part sur le reste. Du style, à chaque fois que nous allons apprendre quelque chose sur le passé de l'un ou de l'autre, bam, on s'y remet ! Une manière pour les personnages de se protéger de leur histoire, certes, mais quand même.

Pour ce qui est du style de l'auteure, je dirais que c'est un style simple mais efficace. Elle a à coeur de nous raconter une belle histoire et les pages se tournent sans que le lecteur ne s'en rende vraiment compte (surtout que la police d'écriture est ici assez imposante). Elle parvient à nous faire aimer ses personnages et à nous attacher à eux. On en demande pas plus.

En conclusion...


Voici un roman que j'étais plutôt curieuse de découvrir et que j'ai eu beaucoup de plaisir à dévorer page après page mais duquel je ressors mitigée. Voici un roman qui est un parfait tome d'introduction pour nous immerger dans la relation de deux jeunes gens troublés et qui nous donnent les premiers éléments des souffrances du passé. Une belle excuse pour donner envie de lire la suite...
Les amateurs de ce genres de romans devraient pouvoir passer un bon moment même si ce n'est pas le meilleur que j'ai pu lire.