lundi 31 juillet 2017

"C'est lundi, que lisez-vous ?" (160)

Initié par Mallou et repris par Galleane, ce rendez-vous hebdomadaire est fait pour répondre à trois questions :

- Qu'ai-je lu la semaine dernière ? 
- Que suis-je en train de lire ?
- Que vais-je lire ensuite ?


Salut mes lapinoux !

Une nouvelle semaine commence et il est l'heure pour moi de vous dire ce que j'ai lu cette semaine. Ce que je n'ai pas lu plutôt car entre une journée hors du temps lundi dernier (les folkeux comprendrons) et la promesse d'une semaine prochaine dans le même ordre d'idée, je n'ai tout simplement pas ouvert le moindre livre à part un petit album...

- Ce que j'ai lu la semaine dernière


- Ce que je lis en ce moment


- Ce que je lirai ensuite


Et voilà pour moi cette semaine !
Et vous ? Quelles sont vos lectures du moment ?

dimanche 30 juillet 2017

In my mailbox (215)

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren  et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. Retrouvez l'ensemble des participants francophones chez Lilie.
Le rendez-vous hebdomadaire a été déplacé chez Lire ou Mourir.



Salut mes lapinoux !
Une nouvelle semaine s'achève et il est l'heure pour moi de vous présenter ma petite réception de la semaine (et oui, ça sent les vacances).


Et c'est tout pour cette semaine ! De quoi faire du bien à ma pal...
Et vous ? Qu'avez-vous reçu de beau ces derniers jours ?

samedi 29 juillet 2017

Le bonheur de Lucia - René Barral



Infos sur le livre

éditions : De Borée
date de publication : 29-03-2017
pages : 310
prix : 19,90€

Résumé éditeur

Recueillie par des religieuses après avoir fui l'Espagne de Franco, Lucia, orpheline, est placée chez des viticulteurs. Entre tâches ménagères et travaux de la ferme, aucune corvée ne lui est épargnée. Elle rêve de s'émanciper, de quitter cette vie de misère. Aussi, le jour où le régisseur du domaine tente d'abuser d'elle, elle décide de partir. Seule au monde, sans famille ni amis sur qui compter, elle va retrouver Claudio, exilé lui aussi. Ce dernier semble avoir eu plus de chance que sa compatriote ; les Favière, industriels à Ganges, dont l'usine de bas Nylon tourne à plein, l'emploient comme chauffeur et jardinier. Et ils vont accepter d'engager Lucia à leur service, jusqu'au jour où Claudio se laisse entraîner par des comparses dans la revente de bas dérobés à l'usine...

Pourquoi ce livre ?


Merci aux éditions De Borée grâce auxquelles j'ai pu découvrir ce nouveau roman d'un auteur que je n'ai jamais vraiment lu, un grand manque à mon paysage littéraire.

De quoi est-il question ?


En 1950, Lucia est ouvrière chez des viticulteurs. Une vie de dure labeur à laquelle elle se plie tant bien que mal. Jusqu'au jour où le régisseur tente de la violer, une tentative veine mais suite à laquelle l'homme menace la jeune fille de la dénoncer comme de mauvaise vie si jamais elle parlait. Terrifiée et désespérée, Lucia quitte le domaine.

Ses souvenirs la ramènent des années en arrière à l'heure où elle a dû partir de son pays natal, l'Espagne, et laisser derrière elle tout ce qu'elle avait toujours connu, entre autre ses grands-parents qu'elle adorait. Des souvenirs qui la ramènent aussi dans l'orphelinat où des religieuses se sont occupées d'elle. Des souvenirs qui ramènent à sa mémoire Claudio, seul lien avec sa vie "d'avant"...

Grâce à Claudio, Lucia est engagée dans l'usine de bas nylon dans lequel le jeune homme travaille déjà. Elle y fait la connaissance des Favière qui la prenne sous leur aile. Notamment la femme qui semble bien décidée à vouloir jouer les entremetteuses entre Claudia et Lucia. Jusqu'au jour où Claudio fait le mauvais choix et renvoie Lucia à une nouvelle vie d'errance.

Du côté de la forme...



Vous le savez, les éditions De Borée et les romans qu'elles publient sont très chères à mon coeur. C'est donc sans beaucoup d'hésitation que je me suis plongée dans ce roman avec la certitude de passer un agréable moment. J'avais raison.

Dès le début de ce roman, j'ai été très touchée par le personnage de Lucia, une jeune femme pleine de vie au lourd passé qui tente difficilement de gérer sa vie entre soif de l'avenir et difficultés du présent. L'auteur ne manque pas de mettre ici l'accent sur les difficultés pour une jeune hispanique de vivre en France dans les années 50, une réflexion très proche de notre monde actuel.

L'immigration des hispaniques dans ces années-là est un sujet que l'on n'évoque que peu souvent et qui pourtant est tellement révélateur de la richesse de notre pays. Pourtant, l'auteur nous montre combien il sera difficile pour Lucia de se faire une place dans ce monde en prenant en compte, de plus, sa condition féminine.

Si j'aime les ambiances terroir, j'aime aussi de temps en temps plonger dans d'autres univers en gardant la force de ce type de romans et j'ai beaucoup aimé, ici, voir les personnages évoluer au sein du monde des usines. Il faut dire que l'univers de l'industrie est un univers que nous connaissons fort peu et il est toujours intéressant d'en savoir un peu plus long sur les mondes que l'on ne connait pas.

Et puis, dans ce roman, le lecteur est invité à une véritable réflexion sur les relations humaines, sur le courage et sur la force de vivre. L'amour et l'amitié sont maîtres mais, surtout, l'auteur démontre combien les choix de nos vies peuvent influer sur notre avenir. D'ailleurs, il nous montre aussi combien l'enfance peut agir sur nos vies d'adultes et tout cela est très émouvant.

J'ai pris beaucoup de plaisir à suivre la plume de l'auteur, une plume comme je les aime qui m'a fait pleurer parfois, a su me mettre sur les nerfs d'autres fois face à d'odieux personnages et a su me faire réfléchir sur une époque à la fois si proche et si loin de la notre. La rétrospection entre la tentative de viol et la nouvelle vie de Lucia m'a tout particulièrement touchée face à ces souvenirs si terribles.

En conclusion...


Voici un roman que j'étais très curieuse de découvrir et avec lequel j'ai passé un très agréable moment entre une jeune femme très émouvante et un cadre historique trop souvent ignoré. Voici un roman qui m'a permis de retrouver tout ce que j'aime dans ce type de littérature et que les amateurs du genre devraient apprécier, que je conseille sans hésiter.
J'espère avoir bientôt l'occasion de lire un autre roman de René Barral, un auteur que j'espère bien pouvoir défendre avec de nombreux romans sur le blog.

vendredi 28 juillet 2017

La promesse - Mia Sheridan

La promesse par [Sheridan, Mia]

Infos sur le livre

éditions : Hugo Roman
date de publication : 13-04-2017
pages : 420
prix : 17€

Résumé éditeur


Un serment, un mariage arrangé, un amour inattendu. Quand Kira croise Grayson à la banque, elle pense avoir trouvé la solution à son problème : il est visiblement à la recherche d'argent et elle est prête à partager celui dont elle héritera si elle se marie. Il ne lui reste plus qu'à faire sa proposition, un peu inhabituelle. Grayson a promis qu'il restaurerait le vignoble familial situé en Californie. Pour cela, il a besoin de fonds. Il va accepter avec réticence la proposition de Kira. Apparemment, ils partagent bien peu de choses. Ils ont également des préjugés l'un sur l'autre. Mais, au cours d'un été, au milieu des vignes, ils vont apprendre à se découvrir, à s'apprivoiser, à découvrir que leur rencontre va peut-être leur permettre de trouver bien plus qu'un avantage financier.

Pourquoi ce livre ?

Merci aux éditions Hugo Roman grâce auxquelles j'ai pu découvrir ce roman à la couverture particulièrement attirante pour une auteure que j'apprécie beaucoup.

De quoi est-il question ?


Kira est sans le sou et, malgré la situation aisée de son père, vit seule et risque fort de finir bientôt à la rue. Sauf si elle parvient à acquérir l'héritage de sa grand-mère décédée, un héritage de 700 000 dollars. Mais cet héritage, elle n'en bénéficiera qu'à ses trente ans ou si elle se marrie. C'est alors qu'elle croise la route de Grayson.

Grayson est un jeune homme à la tête d'un vignoble hérité de son père. Malgré la situation désastreuse du domaine l'héritier s'est fait la promesse de sauver le domaine en souvenir de son père et du seul présent qu'il lui ait jamais fait. Mais encore un peu et la barre ne pourra être redressée. C'est à ce moment-là que Kira débarque dans sa vie et lui propose un arrangement hors norme.

Ayant tous deux besoin d'argent, Kira et Grayson décident donc de se marier même si, vraiment, ils ne peuvent pas se voir. Elle l'appelle le dragon, lui l'appelle la sorcière. Rien ne semble pouvoir rapprocher ces deux êtres aux caractères bien trempés et aux idées bien arrêtées. Jusqu'à ce que les querelles basculent peu à peu vers un tout autre sentiment...

Du côté de la forme...


C'est avec Archer's voice que j'avais découvert l'écriture si délicate de Mia Sheridan. A l'annonce de ce nouveau roman, je n'ai donc pas hésité bien longtemps avec la certitude de passer un bon moment. Je ne pensais pas que ce serait à ce point...

Ce roman nous présente deux personnages très forts qui ne peuvent laisser insensibles. Deux personnages un peu perdus au lourd passé et qui n'ont appris à compter que sur eux-mêmes pour se sortir des difficultés. Kira et Grayson sont ainsi deux jeunes gens qui ont du mal à faire confiance aux autres mais aussi, et surtout, à eux-mêmes.

Le synopsis de cette histoire a de quoi surprendre. Même dans notre monde actuel, il peut sembler étrange de vouloir se marier uniquement pour recevoir un héritage et divorcer quelques mois plus tard. Sans doute cela est-il dû aux législations américaines grâce auxquelles les divorces sont beaucoup plus simples qu'en France.

Pourtant, très vite, le lecteur se laisse prendre par l'histoire et se laisse toucher par cette histoire hors du commun. J'ai beaucoup aimé voir Kira et Grayson se rapprocher peu à peu et apprendre à s'aimer tout comme j'ai été profondément touchée par Charlotte, travaillant au domaine de Grayson, mais qui se comportement comme une vraie bonne fée, référence au roman, avec les jeunes mariés.

Mais le point le plus fort de ce roman réside sûrement dans les passés respectifs de Kira et Grayson et notamment concernant leurs pères. L'un étant un magistrat influant et usant de son influence. L'autre étant un maître odieux qui donnera envie de hurler. Grâce à ces deux personnages terribles, l'auteure n'est d'ailleurs pas sans nous faire réfléchir avec brio sur les jeux de pouvoir.

C'est une nouvelle fois avec un immense plaisir que j'ai eu le bonheur de retrouver la plume d'une auteure qui sait nous faire aimer des personnages brisés et nous porter avec eux au coeur d'eux-mêmes. Il est beau combien elle parvient à nous offrir des situations terribles, des histoires bouleversante mais en ayant toujours en angle de vue le pardon à soi-même...

En conclusion...


Voici un roman que j'attendais de lire avec la plus vive impatience et que j'ai dévoré en quelques jours à peine malgré ses plus de 400 pages. Voici un roman qui m'a fait pleurer, qui m'a donné envie de hurler et qui m'a beaucoup émue aussi parfois. Voici un roman qui nous fait réfléchir sur les puissants de ce monde et sur ceux qui ne vivent que pour le pouvoir contre ceux qui veulent juste aimer.
Si vous ne connaissez pas encore les romans de Mia Sheridan, je ne peux que vous conseiller très vivement de vous y plonger en ayant le coeur bien accroché tout de même.

jeudi 27 juillet 2017

Papy, il fait beau - Sam Usher



Infos sur le livre

éditions : Little Urban
date de publication : 07-07-2017
pages : 40
prix : 13,50€

Résumé éditeur

Il fait beau, le soleil tape fort, très fort même. C'est la journée la plus chaude de l'année. Selon papy, c'est le jour idéal pour partir à l'aventure, à la recherche de l'endroit parfait pour pique-niquer. Une belle surprise attend le duo attendrissant formé par ce grand-père et son petit-fils.

Pourquoi ce livre ?


Merci aux éditions Little Urban grâce auxquelles j'ai pu découvrir cet album parfait pour l'été en ce temps de canicule.

De quoi est-il question ?


Aujourd'hui, il fait chaud, très chaud, trop chaud. Mais pour grand-père, la chaleur ne doit pas être prétexte à rester enfermer, loin de là. S'il fait chaud, plus chaud que dans le désert, il faut partir à l'aventure, faire un pique-nique et trouver l'endroit idéal pour passer une belle journée d'été. Et puis, pour une telle aventure, il convient de se préparer !

Mais quand il fait chaud à ce point, comment trouver le lieu parfait ? Il faut pouvoir profiter du beau temps mais être à l'abris du soleil, il faut un lieu unique et un peu de fraîcheur aussi... Un lieu idéal qui pourrait les amener à faire une rencontre unique elle aussi. Car quand il fait si chaud, tout le monde recherche l'endroit idéal...

Du côté de la forme...

Les albums jeunesse, c'est ce que j'aime lire quand je n'ai pas le courage de me plonger dans un gros roman conséquent. Autant dire qu'avec la canicule sévissant c'était là la lecture de circonstance que je ne pouvais laisser s'échapper.

Après avoir déjà eu le plaisir de découvrir l'univers de cet auteur dans une ambiance très pluvieuse, j'avais hâte de trouver l'été et le soleil à travers cette nouvelle aventure qui, une fois encore mêle le réel et l'imaginaire entre la réalité de la chaleur et ce que le goût de l'aventure peut laisser imaginer à un enfant et, ici, à un lecteur.

Interactif, la page de préparation de l'aventure pourra permettre à l'enfant de reconnaître les différents objets représentés et les comparaisons au bol de soupe, au désert ou encore le soleil pourront éveiller la curiosité des plus jeunes à un monde plus étendu que celui qu'ils connaissent et qui est proche d'eux. En outre, la canicule aidant, l'enfant pourra associé le ressenti du personnage à son propre ressenti face à la chaleur.

Sans spoiler la belle surprise que réserve cet album, il convient également de dire que l'auteur parvient à transporter son lecteur dans un imaginaire qui fait du bien et dont tous les jeunes rêvent. Une belle philosophie de la surprise que peut réserver le quotidien et de tout ce que le monde peut nous apporter malgré la monotonie.

Personnellement, j'ai trouvé les illustrations plutôt mignonnes même si ce n'est pas là le genre d'illustrations que je préfère. Les enfants, par contre, sauront les apprécier et sauront se plonger dans la chaleur retranscrite par les couleurs offertes ici. Le texte quant à lui joue sur les répétitions et le suspens pour transporter le jeune lecteur.

En conclusion...


Voici un album que j'étais plutôt curieuse de découvrir et avec lequel j'ai passé un très agréable moment. Voici un album qui parle de soleil et de chaleur, l'idéal en ce moment pour parler de la canicule avec les enfants. Voici un album qui nous montre que l'impossible et le rêve peut nous attendre au bout du chemin si l'on se donne la peine d'aller jusque là.
Un dernier album doit paraître dans la collection et il ne fait pas de doute que je vous en parlerai avec plaisir.

mercredi 26 juillet 2017

Le dernier refrain - Katia Valère



Infos sur le livre

éditions : De Borée
date de publication : 16-03-2017
pages : 507
prix : 22€

Résumé éditeur


Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, Edna de la Bruaudière se retrouve confrontée à la réalité. Face à la ruine de ses parents, dont l'entreprise n'a pas survécu aux années de conflit, elle est contrainte de travailler. Mais Edna est une forte tête et n'a qu'une ambition : devenir chanteuse. Elle monte à Paris, prend des cours de musique, de chant, de théâtre : un apprentissage rude et sans pitié pour cette jeune fille pas encore majeure. Bien plus qu'un métier, c'est la vie qu'elle va apprendre...

Pourquoi ce livre ?


Merci aux éditions De Borée grâce auxquelles j'ai pu découvrir ce roman témoignage d'une auteure que je n'avais jamais eu l'occasion de lire auparavant.

De quoi est-il question ?

Edna de la Bruaudière sort à peine de l'enfance lorsque la seconde guerre mondiale s'achève laissant les anciens riches de ce monde ruinés. Les parents d'Edna sont de ceux-ci et se retrouvent ruinés suite à la déchéance de leur entreprise. Afin d'aider du mieux qu'elle le peut sa famille, l'adolescente commence à travailler dans une boutique où l'humiliation la guette.

Face à une patronne acariâtre et odieuse, Edna finit par partir afin de tenter sa chance ailleurs. Elle devient alors gouvernante pour une riche famille belge, dame de compagnie pour une vieille dame et chargée de surveiller les devoir des deux enfants. Une situation difficile pour cette jeune fille bien élevée peu habituée à ce monde. Mais elle a besoin d'argent.

Car Edna a un rêve, devenir chanteuse et plus particulièrement chanteuse lyrique. Forte de son courage et de sa foi en elle-même la jeune fille de seize ans à peine décide de monter à Paris et d'y faire ses preuves entre courts de chant, de solfège et de théâtre. Pour Edna nul sacrifice n'est de trop pour atteindre son rêve mais les épreuves seront nombreuses sur son chemin.

Du côté de la forme...


Vous le savez, entre les éditions De Borée et moi, c'est une grande histoire d'amour. Sans doute n'aurais-je jamais découvert ce roman s'il avait été édité par quelqu'un d'autre et force est de constater que je serais passer à côté de quelque chose de vraiment pas mal du tout.

La première chose à dire sur ce roman est qu'il ne s'agit en réalité pas tout à fait d'un roman mais plutôt d'un témoignage, le témoignage d'une auteure qui s'offre et nous offre une rétrospective de sa vie, une vie bien chargée. Car si je ne devais retenir qu'une chose de ce témoignage ce serait l'étonnante vie de ce personnage-auteure au sein de laquelle se comptabilisent plusieurs vies.

Dès le début de ce roman j'ai été très touchée par le caractère étonnant d'Edna et par sa force de vivre hors du commun. J'ai été touchée par sa volonté à tout faire pour réaliser ses rêves quoi qu'il advienne mais surtout par son courage face à l'adversité et face à toutes les situations. Que ce soit sa résistance face à une patronne exécrable en boutique ou face à un ado rebelle, Edna est une femme étonnante.

Ce roman nous plonge directement aux lendemains de la seconde guerre mondiale et de ses conséquences pour ceux auxquels on ne pense pas toujours : les bourgeois de l'avant-guerre. Mais surtout ce roman nous plonge dans cette "folie" des années 1960-1970 où là vie était à Paris et ou tout ceux qui voulaient faire partie du monde du spectacle devaient se plier à cette règle.

Il faut avouer que le paysage de Paris proposé ici n'est pas forcément très engageant entre les jalousies, les désillusions et les agressions des ruelles sombres. Il est parfois difficile d'envisager que la ville la plus belle du monde puisse cacher cette part  de noirceur et pourtant... Il est d'ailleurs très intéressant qu'une artiste prenne enfin la parole sur cette face masquer de l'ascension vers la célébrité.

J'ai éprouvé beaucoup de plaisir à suivre la plume de l'auteure au fil des pages, une plume qui parvient si bien à nous faire ressentir les choses à l'image du témoignage mais qui nous présente aussi de belle péripéties dignes des plus grands romans. Comme quoi, la vie peut aussi être le plus extraordinaire des romans... C'est avec talent que l'auteure nous fait prendre part à sa vie et nous touche, tout simplement.

En conclusion...


Voici un livre que j'étais très curieuse de découvrir et avec lequel j'ai passé un très agréable moment plein de douceur, de force et de courage. Voici un témoignage qui se lit comme un roman et un roman qui s'avère être un témoignage. Voici un livre témoin d'une époque et des parts cachés d'un monde dont on ignore tout : Paris et sa notoriété. Les amoureux d'histoires vraies apprécieront.
Restez connectés car je ne devrais pas tarder à vous reparler de ce roman pour un petit quelque chose qui se prépare...

mardi 25 juillet 2017

Les soucis d'un Sansoucy, Surprise - Yvan Dumuy et Jean Morin



Infos sur le livre

éditions : Slalom
date de publication : 13-04-2017
pages : 224
prix : 9,90€

Résumé éditeur

Pendant les journées pédagogiques de l'école, les professeurs travaillent et les élèves se reposent : bonne nouvelle pour Lau Sansoucy ! Sauf que c'est sa demi-sœur Charlotte qui doit s'occuper de lui et le programme qu'elle lui a concocté est loin de réjouir notre jeune ami. Heureusement, l'oncle Conrad a la bonne idée de débarquer avec une surprise : il propose à Laurent de l'emmener pêcher dans un coin de paradis, et surtout loin des crises d'hystérie de Charlotte... C'est presque trop beau pour être vrai !

Pourquoi ce livre ?


Merci aux éditions Slalom grâce auxquelles j'ai pu découvrir le troisième volet de cette série dont je suis fan et dont j'avais hâte de savoir la suite.

De quoi est-il question ?


Lau Sansoucy s'est inventé un tout nouveau jeu intitulé : "le lot", employant un astucieux jeu de mots entre le quiz qu'il a inventé et son nom. D'ailleurs, Lau adorerait que sa grande soeur accepte de jouer, rien qu'une fois avec lui. Peine perdu quand la grande soeur en question est non seulement une demi-soeur mais, en plus, une adolescente en pleine rébellion contre l'enfance.

D'ailleurs, les parents de Lau viennent de donner à Charlotte une grosse responsabilité de grande : garder son jeune frère durant les journées pédagogiques. Des journées qui commencent plutôt bien puisque l'adolescente semble enfin être prête à jouer avec son petit frère. Elle lui a même concocter une chasse au trésor dont le premier indice est "chambre"...

Mais ce que veut Charlotte, c'est surtout que Lau ne quitte pas la sienne de chambre et n'en sorte que pour obéir aux ordres que lui donnera sa soeur. Le rêve se transforme en cauchemar... jusqu'à ce que l'oncle Conrad arrive avec sa petite note de folie et entraîne Lau et ses amis dans une grande aventure bien loin de Charlotte et de ses envies de supériorité.

Du côté de la forme...


Après ma lecture des deux premiers tomes des aventures de Lau, j'étais plutôt curieuse d'en découvrir la suite, une suite semblant encore plus déjantée que les aventures auxquelles les auteurs nous avaient déjà habitués. Un grand moment encore une fois !

Avec ce troisième tome, nous retrouvons Lau au moment où il doit être gardé par sa soeur, au moment où sa maman est sur le point d'accoucher et au moment où le jeune garçon semble avoir besoin, plus que jamais, de montrer qu'il existe. Ici, grâce à une aventure totalement inédite, les auteurs semblent avoir trouvé leur rythme de croisière.

Le lecteur est ici invité à découvrir un nouveau personnage dans la vie de Lau : l'oncle Conrad. Et le côté un peu fou de l'oncle va entraîner le lecteur dans une aventure bien loin de l'ordinaire et qui donne franchement envie de plonger dans la famille des Sansoucy. Ajouté au tempérament de Lau, le résumé promet déjà quelque chose d'incroyable et c'est le cas.

Ce qui est une nouvelle fois très fort ici, c'est la capacité de l'auteur à se mettre dans la tête d'un enfant de dix ans et à laisser entrevoir au lecteur adulte tout l'imaginaire qui peut se développer dans la tête d'un gamin. Le lecteur enfant, d'ailleurs, pourra entrevoir de son côté que son propre imaginaire peut lui jouer des tours ce qui n'est pas toujours bon.

Le grain de folie présent dans ce roman saura toucher les adultes et les ramener en enfance ce qui est toujours un bon point et le lien entre le texte est l'image est toujours d'un humour et d'une intelligence qui font du bien. D'ailleurs, le lien entre les deux n'a jamais été aussi fort que dans ce tome-ci et sans vous spoiler, c'est quelque chose qui mérite d'être lu.

C'est une nouvelle fois avec un immense plaisir que je me suis replonger dans l'écriture totalement déjantée des aventures de Lau. Grâce à une écriture pleine d'humour et aux genres variés au sein du même texte, j'ai littéralement dévoré ce roman en une soirée à peine et me suis laissée portée par l'intrigue et le suspens malgré le caractère très enfantin, et pour cause, de celui-ci.

En conclusion...

Voici un tome que j'attendais de pouvoir lire avec la plus vive impatience et que j'ai juste adoré entre humour et réflexion sur l'enfance. Avec son caractère un peu fou et sa portée pleine d'humour ce roman nous entraîne au coeur même de quelque chose de très léger qui fait du bien et qui fait oublier tous les petits tracas du quotidien.
Si vous ne vous êtes pas encore laissés tenter par les aventures de Lau, qu'attendez-vous ?

lundi 24 juillet 2017

"C'est lundi, que lisez-vous ?" (159)

Initié par Mallou et repris par Galleane, ce rendez-vous hebdomadaire est fait pour répondre à trois questions :

- Qu'ai-je lu la semaine dernière ? 
- Que suis-je en train de lire ?
- Que vais-je lire ensuite ?


Salut mes lapinoux !

Une nouvelle semaine commence et il est l'heure pour moi de vous montrer tout ce que j'ai lu ces derniers jours. Si la semaine a commencé plutôt calmement, je me suis rattrapée le weekend ce qui me permet d'être plutôt satisfaite de mon rythme de la semaine.

Ce que j'ai lu la semaine dernière

Wanda par [MANSIET-BERTHAUD, Madeleine]La promesse par [Sheridan, Mia]

Ce weekend était également celui du weekend à 1000 ce qui m'a permis de lire ou de finir


Bilan général du WE à 1000

La promesse : 150p
Chez Julotte : 255p
De coeur inconnu : 210p
The potion diaries : 80p
Les lionnes de Venise : 25p

Total : 720 pages

Ce que je lis en ce moment

Dating you Hating you par [Lauren, Christina]

Ce que je lirai ensuite


Et voilà pour moi cette semaine !
Et vous ? Quelles sont vos lectures du moment ?

dimanche 23 juillet 2017

France Loisirs, mon expérience

Salut mes lapinoux,

Depuis quelques temps je vois refleurir un peu partout des débats autour du club. Il est vrai que ce dernier est sujet à controverse avec, d'un côté, un nombre d'abonnés qui permet au club de perdurer et, de l'autre, des critiques acerbes sur son fonctionnement.

Résultat d’images pour france loisirs

Pour ma part, j'ai, durant de nombreuses années, critiqué le club comme beaucoup d'autres et puis, un jour, j'ai décidé de me lancer dans l'aventure. Aujourd'hui, je ne le regrette absolument pas et c'est pourquoi j'ai décidé de vous faire cet article pour vous présenter ma propre expérience du club.

Les moins :

- Le démarchage : qui n'a jamais vu un démarcheur France Loisirs dans les rues de sa ville ou dans une grande surface ? Aux périodes de fêtes mais aussi tout au long de l'année, il n'est pas rare de se faire alpaguer dans les rues pour nous inciter à nous abonner au club et il est vrai que cela a un côté un peu dérangeant. D'ailleurs, le jour où j'ai souhaité m'abonner, je me suis rendue directement en boutique et n'ai jamais cédé aux démarcheurs. L'inscription au club doit rester une question de choix personnel et réfléchi.

- L'obligation d'achat : Un des gros points noirs du système, c'est que le club vous oblige à acheter au minimum un livre par trimestre. Quelques soient les titres du catalogue, vous devez acheter un ouvrage au risque, passé la date délais, de recevoir un livre qui ne vous conviendra pas forcément. Le problème, c'est que si vous n'êtes pas un passionné de la première heure à filer voir des livres dès que vous en avez l'occasion ou si vous n'avez pas de boutique près de chez vous pour vous rappeler que vous devez acheter votre titre, la douche risque d'être froide. Le véritable passionné, par contre, trouvera toujours son bonheur.

- L'achat par correspondance : L'avantage de résider dans une grande ville, c'est d'avoir à proximité une boutique France Loisirs où vous pouvez, comme dans toute librairie, aller flâner et réfléchir tranquillement au livre que vous souhaitez vous offrir. Le problème, c'est que nombre d'abonnés au club sont contraints d'acheter leur livre du mois par correspondance, un achat auquel ils doivent ajouter des frais de port ce qui élève le prix du livre à son prix d'origine (dommage). Par ailleurs, l'achat par correspondance identifie le club à des sites tels que Amazon et fait perdre à l'acheteur tout le bonheur qu'il peut avoir à flâner au milieu des rayons. France Loisirs, ce sont avant tout des boutiques et il faut en profiter !

Les plus :

- Les tarifs préférentiels : C'est l'argument de France Loisirs et c'est vrai. Si vous êtes un amateur de sorties récentes (notamment dans le domaine du polar et de la littérature blanche), vous pouvez profiter des livres à tarif réduit. Quelques euros en moins sur chaque livre en général ce qui peut vous permettre de suivre l'actualité d'un auteur que vous aimez à moindre coût. Cet avantage est le gros argument du club mais, je le conçois, n'est valable que pour ceux qui achètent de nombreux livres brochés. L'amateur de livres de poches n'y trouvera peut-être pas son compte.

- Les offres régulières : Si vous vous y prenez bien, pas comme moi au début de mon adhésion, vous pouvez faire de belles affaires avec le club. Outre le parrainage qui peut vous rapporter 75 euros en bon d'achat, ce qui n'est déjà pas négligeable, chaque saison chez France Loisirs offre son lot de surprises et de "bons plans" avec une sélection de titres à prix réduit par rapport au prix club, des déstockages ou encore des livres gratuits pour l'achat de deux. Si un certain nombre d'ouvrages vous intéresse sur une saison, cela peut valoir le coup d'y jeter un oeil mais, une nouvelle fois, un avantage réservé à ceux qui achètent beaucoup de livres.

- Les avant-premières : Chaque saison, le club offre la possibilité à ses lecteurs de découvrir des romans avant que ceux-ci ne paraissent chez l'éditeur "officiel". Ce nombre de romans est restreint mais les genres changent et quand on apprécie les auteurs ciblés, ça permet de frimer. (bah oui, quoi, autant en profiter hein ! :-p ). D'autant que les livres en question ne manquent pas d'être moins chers que l'ouvrage lorsqu'il sera publié chez son éditeur national. En tant que blogueuse, je dois avouer n'être pas peu fière lorsqu'il s'agit pour moi de parler ici de livres en avant-première, d'autant plus lorsqu'il s'agit de livres dont on attend la sortie avec impatience.

- Les 100 points : Parlons un peu de maths. Chaque livre à prix club vous rapport 10 points. Au bout de 100 points (soit 10 livres tout compris) vous obtenez l'avantage de pouvoir repartir avec un livre gratuit, n'importe lequel parmi les livres du club. Un avantage de plus pour les gros acheteurs mais surtout une occasion unique de pouvoir vous offrir LE livre que vous estimiez trop cher puisque, à partir du moment où le livre est à prix club, vous pouvez le choisir comme livre gratuit. Il faut bien sûr acheter pas mal pour pouvoir profiter de l'offre mais c'est toujours bon à prendre non ?

Les rencontres : Depuis quelques temps, le club s'est ouvert aux auteurs et aux lecteurs en proposant ici et là des rencontres et autres séances de dédicaces. Entre la fin d'année 2016 et aujourd'hui, j'ai eu la chance de pouvoir ainsi rencontrer plusieurs auteurs de manière privilégiée avec un accueil très chaleureux de la part des vendeuses de ma boutique à Saint-Etienne qui ont eu la bonne idée d'offrir une photo avec l'auteur à chaque lecteur venu acheté le livre. Une petite intention qui fait plaisir. C'est avec ce genre d'événements que l'on a envie de retourner en boutique, l'occasion en outre de découvrir de nouveaux auteurs...

Les points ouverts :

- Les vendeurs / libraires : Beaucoup le disent, les vendeurs France Loisirs ne sont pas des libraires mais plutôt des commerciaux qui ont pour but de vous vendre les livres qui leur est demandé de mettre en avant et de faire la publicité.  Il est vrai que les vendeurs France Loisirs ont, à chaque saison, un livre à mettre en avant ce qui peut donner le sentiment, dans certaines boutiques peut-être, d'un forcing pour vous convaincre d'acheter le livre en question. Le tout est de ne pas se laisser influencer lorsque tel ou tel livre ne vous convient pas. Les vendeurs France Loisirs sont là pour faire la promotion de tel ou tel livre mais vous, vous n'êtes pas contraints de les suivre dans cette promotion et, d'ailleurs, cela est en train de changer. Et puis, de plus ne plus, nous constaterons que les vendeurs France Loisirs sont désormais de vrais libraires passionnés ce qui ne manquera pas de faire changer la vision du club au regard des gens.

- Le choix : Cela n'est un secret pour personne, le choix chez France Loisirs est réduit, plus que réduit par rapport à une librairie "normale". Cela peut être dérangeant pour certains. Pour ma part je l'ai très vite considéré comme une opportunité à faire des découvertes que je n'aurais sans doute jamais pu faire autrement. Avoir un choix réduit pour faire un achat trimestriel n'est en effet pas sans vous permettre de vous intéresser à de nouveaux auteurs ou à de nouveaux genres. Grâce à mon adhésion au club, j'ai eu l'opportunité d'acquérir des romans que je n'aurais sans doute jamais acheté chez mon libraire indépendant. Des romans à côté desquels j'aurais eu tort de passer. En outre, depuis quelques temps, il est possible d'acheter via le club des livres de chez Chapitre ce qui vous ouvre les portes de toutes les publications possibles.

Et voilà pour mon petit avis sur le club.
Si vous avez des questions, n'hésitez pas !

samedi 22 juillet 2017

Contes et légendes du département de la Loire - Philippe Marconnet



Infos sur le livre

éditions : De Borée
date de publication : 16-03-2017
pages : 424
prix : 23€

Résumé éditeur


Il était une fois... Qui n'a jamais eu à lire ou à entendre ce début de phrase qui ouvre la porte d'un monde où tout est possible ? Dans le département de la Loire, comme ailleurs en France, l'univers des contes et des légendes enveloppe toujours les villages et les campagnes. Ces histoires ne sont plus que les témoins des longues veillées d'hiver d'autrefois, qui mêlaient familles et voisins au coin d'un feu. A la lueur de quelques bougies, les anciens aimaient alors à conter, avec force détails, des histoires de trésors, de diables et de sorcières, pour la plus grande joie des enfants qui attendaient avec angoisse le dénouement des récits. Vous voici donc parés pour faire un beau voyages dans l'imaginaire de nos aïeux où le merveilleux se mêle à la réalité. Au coeur du mont Pilat, vous rencontrerez le Zicle, gardien d'un trésor immense que nul homme n'a encore découvert… En compagnie d'un pêcheur de saumons, vous ferez une rencontre inattendue dans les gorges de la Loire. Vous assisterez également à la création de la ville de Roanne par la fée Uriande... A Saint-Just-en-Bas, vous revivrez l'histoire du dernier loup-garou... D'aventures chevaleresques en croyances mystiques, diables, lutins, fées, vouivres et sor cières ne seront jamais bien loin pour vous faire découvrir, ou redécouvrir, les histoires traditionnelles du département de la Loire.

Pourquoi ce livre ?


Merci aux éditions De Borée grâce auxquelles j'ai pu découvrir ce roman à la couverture magnifique et aux légendes, pour une fois, de mon département.

De quoi est-il question ?


Que ce soit le diable, les sorcières ou encore les esprits ,qu'elles se déroulent dans les campagnes, dans les villes ou encore dans les châteaux, qu'elles soient courtes ou longues, touchantes ou effrayantes, les légendes font partie de notre patrimoine culturel. Qu'elles viennent de Roanne, du pays du Gier ou du Forez, la Loire comprend sa part de légendes au même titre que tant d'autres départements.

Un diable tombé sur plus malin que lui, un autre ayant réussi a manipuler de pauvres gens, une femme contrainte d'abandonner ses enfants et une autre se voyant refuser les portes du paradis... Ce ne sont là que quelques unes des légendes proposées ici, des légendes d'un pays riche en paysages grandioses et significatifs, en proie à l'imaginaire tel que le Crêt de la Perdrix....

Du côté de la forme...


Les contes et légendes d'ici et d'ailleurs, j'en suis particulièrement friande. Il est toujours agréable de découvrir ces histoires que se racontaient nos anciens, il y a des décennies et pendant des siècles au coin du feu. Des contes sur le département de la Loire, chez moi quoi, ne pouvaient donc que m'attirer.

Ce qui m'a tout particulièrement plu dans ce recueil, c'est le fait de retrouver dans les contes et leurs descriptions les lieux que je connais tels que le village de Sainte Croix ou le fameux Crêt de la Perdrix, lieu de prédilection de tous les randonneurs du Pilat. Retrouver dans le texte des lieux que l'on peut réellement s'imaginer a en effet quelque chose d'unique.

Mais si au point de vue du décors nous sommes là face à des paysages uniques en leur genre, il est intéressant de voir que, d'une région à l'autre, les thématiques des légendes sont les mêmes entre les esprits et les diables. Des thématiques ayant aussi parfois une portée très religieuse en lieu avec le caractère très croyant des gens de l'époque.

Il est alors intéressant de voir combien ces légendes deviennent moralisatrices et volontaire de pousser celui qui les lit, ou les écoutait à l'époque, d'avoir une vie irréprochable afin de ne pas devoir en découdre dans l'avenir. Car ce qui unit toutes ces histoires c'est bien cette volonté de dénoncer les mauvaises moeurs et "faire peur" aux plus crédules.

En outre, ce que j'ai particulièrement apprécié ici c'est la qualité de conteur des différents auteurs qui nous donnent le sentiment d'être nous aussi au coin du feu à écouter un ancien nous raconter ces histoires à l'orée d'une forêt ou au coin d'une cheminée. Ceci m'a d'ailleurs rendue comme nostalgique d'une période que je n'ai malheureusement pas connue.

Nous retrouvons dans ce recueil plusieurs conteurs, plusieurs auteurs donc plusieurs styles. Il m'est donc difficile de vous en parler clairement mais la qualité de conteur des différents auteurs est notable en ce que l'ensemble de ces textes se présente d'une seule voix et comme un tout. Seul manque peut-être un peu plus de vocabulaire typique régional comme on l'aime.

En conclusion...

Voici un livre que j'étais très curieuse de pouvoir lire et que j'ai commencé juste avant d'avoir la chance de pouvoir rencontrer l'auteur. Prenant au début tout mon temps j'ai finalement dévoré ce livre dans lequel je me suis laissée prendre et au sein duquel j'ai eu le bonheur de découvrir des légendes de vers chez moi que je relirai avec plaisir à l'occasion.
Si vous souhaitez en savoir un peu plus sur le département de la Loire, n'hésitez pas !

vendredi 21 juillet 2017

Calendar girl, Mars - Audrey Carlan



Infos sur le livre

éditions : Hugo Roman
date de publication : 02-03-2017
pages : 160
prix : 9,95€

Résumé éditeur


Avant de s'envoler vers sa prochaine mission, Mia fait un petit séjour à Las Vegas où elle retrouve sa soeur et sa meilleure amie. Elle en profite pour aller rendre visite à son père qui est toujours dans le coma. Elle a rendez-vous avec son usurier pour lui remettre le deuxième versement, et cette rencontre n'est pas des plus sympathiques ! Mais la voilà à nouveau dans un avion, direction Chicago, pour y retrouver le bel Anthony Fasano, propriétaire d'un restaurant italien.

Pourquoi ce livre ?


Merci à la boutique France Loisirs de Saint-Etienne grâce à laquelle j'ai pu découvrir la suite de cette série fard de l'année.

De quoi est-il question ?


Cela fait maintenant deux mois que Mia a entreprit de devenir escort girl afin de rembourser la dette de son père. Avant de s'envoler vers son nouveau client, elle choisit donc de faire un détour par chez elle pour revoir sa soeur, rendre visite à son père et donner en main propre le montant du mois à Blaine, bien décidé à s'attirer les faveurs de la jeune femme.

Ceci fait, en route pour Chicago, la ville du vent, où l'attend Tony, l'homme le plus séduisant que Mia n'ait jamais rencontré. L'homme qui l'a embauchée pour qu'elle joue le rôle de sa fiancée un mois durant. Etonnée, Mia découvrira que le bellâtre est en couple, oui, mais avec Hector, et ce depuis de nombreuses années, dans le plus grand secret.

La surprise passée, Mia fera connaissance avec la famille italienne de son client et surtout avec le "mamma", une femme d'une grande générosité mais au caractère bien trempé. Elle jouera alors son rôle devant les médias suivant à la trace la riche famille industrielle tout en aidant Tony à s'accepter lui-même et à prendre son destin en main. Une leçon qui ne manquera pas de la faire réfléchir elle-même...

Du côté de la forme...


Après avoir eu de très bons échos de ce tome, j'avais plus que hâte de me plonger dans cette nouvelle aventure de Mia promettant quelque chose de totalement différent avec la rencontre de la jeune femme avec un client homosexuel.

C'est une nouvelle fois avec beaucoup de plaisir que j'ai retrouvé Mia et, maintenant que je la connais un peu mieux, je dois dire que la relation avec sa soeur m'a d'autant plus touchée. Le début de ce tome où nous retrouvons une Mia faisant un détour par "sa vie d'avant" est donc très fort et n'est pas sans montrer le chemin déjà parcouru par la jeune femme.

J'ai été très émue par la volonté de l'auteure de mettre en avant dans ce tome le thème de l'homosexualité. Le rôle de Mia, au-delà de celui d'escort, va alors devenir un peu celui d'une psychologue en cela qu'elle n'aura bien sûr pas de relation sexuelle avec Tony mais plutôt une relation très amicale où elle lui fera comprendre qu'il doit accepter qui il est et le faire accepter à sa famille.

De fait, dans ce tome, nous assistons à une très belle histoire d'amitié se mettant en place peu à peu et je dois que ce souffle fait du bien après deux relations beaucoup plus intenses. Et puis, ce tome ouvre aussi de nouvelles perspectives sur le coeur immense de Mia et sur son caractère très maternel et très protecteur à l'égard de ceux qui l'entourent. Une très belle image très émouvante.

Plus largement ce tome offre une belle réflexion sur les relations humaines, sur les relation huppées mais aussi, et surtout, sur l'acceptation de soi. Tout au long du tome il s'agira donc pour les personnages de se connaître, de se comprendre eux-mêmes et d'accepter leur nature profonde. De quoi faire réfléchir également le lecteur sur lui-même et sur sa propre vie.

C'est avec grand plaisir que j'ai retrouvé le style de l'auteure dont les romans se lisent toujours aussi rapidement (une demi-journée à peine). C'est avec brio qu'elle innove dans ce nouveau tome tout en nous en apprenant un peu plus sur Mia et en nous faisant découvrir un peu une nouvelle ville des Etats-Unis, Chicago même si j'aurais aimé que cela soit mis un peu plus en avant.

En conclusion...


Voici un tome que j'étais impatiente de pouvoir lire et avec lequel j'ai passé un très agréable moment plein de tendresse et de force, témoin d'une belle amitié et d'une importante réflexion humaine. Voici un roman un peu différent des tomes précédant qui fait du bien et qui est beaucoup plus touchant que ce à quoi l'auteure nous avait habituée jusque là. Le meilleure tome pour moi jusque là à mon sens.
Une série à découvrir et un prochain tome dont j'ai hâte de vous parler.

jeudi 20 juillet 2017

Un mariage en eaux troubles - Sylvie Anne



Infos sur le livre

éditions : Presses de la cité
date de publication : 11-05-2017
pages : 280
prix : 20€

Résumé éditeur


A Brive, en 1935. Par son mariage, la douce Alice est au cœur des manigances et des ambitions de Paul Bersac et de sa mère. Lui, propriétaire de la source d'eau la Châteline, cache sa part d'ombre. Mais bientôt Alice se rebelle... Aux premiers mois de son mariage, Alice y a cru. Naïvement, peut-être, mais quelle femme aurait pu résister au charme du nouveau propriétaire de la Châteline ? De plus, Paul Bersac avait pour elle de délicates attentions. Alice ne prenait même pas ombrage de l'omniprésence de Marthe, sa belle-mère, chez eux. Trop sage, trop terne, trop inexpérimentée, cette fille unique de fermiers corréziens prospères n'aurait jamais espéré une si belle union. Aussi arrangée soit-elle. Mais Paul n'est ni le mari dont elle rêvait, ni le brillant entrepreneur qu'il a voulu faire croire. Il mène une double vie, il a dilapidé toute sa dot, l'entreprise perd de l'argent, Marthe la harcèle... Au fur et à mesure qu'elle découvre la véritable personnalité de son époux, Alice affirme la sienne. Elle va se battre pour sauver la Châteline et décide de prendre enfin son destin en main. Il y aura tout d'abord sa passion révélée pour l'équitation, puis une rencontre providentielle avec un riche homme d'affaires anglais. Enfin l'apprentissage de sa féminité, étonnante de séduction, de persuasion, de volonté.

Pourquoi ce livre ?



Merci aux Presses de la cité grâce auxquelles j'ai pu découvrir ce roman à la couverture absolument magnifique et au résumé très tentant. Merci à ma copine Mélissa pour la lecture commune.

De quoi est-il question ?


En 1935, après le décès brutal de son père, Paul Brisac reprend la tête de la petite entreprise familiale d'une poigne de fer entre dépenses abusives et sautes d'humeur. Sa vie privée, c'est sa mère, Marthe, qui la dirige avec force. Entre la mère et le fils existe une relation privilégiée et même fusionnelle au sein de laquelle nul ne peut s'immiscer. C'est la jeune Alice qui en fera les frais.

Lorsque Flore, une ancienne conquête de Paul arrive dans la région avec une fillette, lorsqu'elle souhaite que le père de sa fille s'implique dans leur vie à toutes les deux, Marthe décide qu'il est grand temps pour son fils de trouver une épouse. Une épouse soumise mais dont la seule existence saura tenir à distance cette femme indésirée par la matriarche.

Alice est l'heureuse élue. Mais la douce jeune fille comprendra bien assez tôt qu'elle n'est qu'un outil dans les ambitions de son époux et de sa mère, qu'elle est de trop au sein d'une relation où elle n'a pas sa place. Son intérêt pour le "couple" ? Sa dot afin de garder à flot l'entreprise. D'autant que Paul, au courant de la présence de Flore, doit garder ce contact secret et sur liste des priorités financières.

Du côté de la forme...


Vous le savez, voilà le genre de romans que j'affectionne tout particulièrement et dans lesquels je me plonge toujours avec la même avidité. Ayant beaucoup aimé La vie d'Agnès de la même auteure, je n'avais pas de doutes quant à cette lecture et c'est encore bouleversée que j'en ressors.

Même si je m'y attendais, je ne m'attendais pas à ce que cela arrive si tôt. Quoi ? L'envie irrépressible de mettre des paires de gifles à Paul et à sa mère. Le premier pour avoir un comportement odieux à l'égard de ses ouvriers et de la gestion de son usine, l'autre pour son tempérament à vouloir tout contrôler tout le temps sans demander l'avis de personne et à avoir en horreur tous ceux qui ne font pas ce qu'elle veut.

Au milieu de tout ça, deux femmes, Alice et Flore, prisonnières de leurs situations, prisonnière d'un homme ne pensant à nul autre qu'à lui-même et d'une vieille femme détestable prête à tout pour parvenir à ses fins. Ces deux femmes m'ont beaucoup touchée mais j'ai également éprouvé beaucoup d'admiration pour Alice qui, contre toute attente, va faire le choix de l'émancipation à l'encontre de la vie qu'on lui impose.

Dans ce roman, l'auteure nous invite au sein d'une ambiance bouleversante et exaspérante, au sein des petites entreprises familiales et des débuts de la mondialisation. Elle nous faire également réfléchir sur l'émancipation des femmes et sur le courage des épouses laissées pour compte. Elle nous fait enfin réfléchir sur ces mères intrusives responsables, bien souvent, de la déchéance de leurs enfants.

Mais surtout, ce roman est une belle leçon de vie sur les amitiés qui peuvent surgir là où on ne les attend pas et sur l'amour qui peut prendre de multiples facettes. Et puis, bien sûr, tout cela nous est offert sur fond de terroir avec la découverte d'une région à une époque troublée, l'amour de la nature et surtout l'amour de la vie, la foi en un avenir toujours meilleurs.

C'est avec un réel plaisir que j'ai retrouvé le style de l'auteure qui est une nouvelle fois parvenue à me faire entrer corps et âme dans son histoire. Une histoire totalement addictive que j'ai été incapable de lâcher une fois que je l'ai eu commencer. C'est avec brio qu'elle parvient à nous faire éprouver de multiples émotions de la tendresse à la colère en passant par un profond sentiment d'injustice au fil des pages.

En conclusion...

Voici un roman que j'avais la plus grande hâte de pouvoir lire et avec lequel j'ai passé un très agréable moment comme je les aime. Voici un roman qui a su me faire éprouver de multiples émotions et notamment une belle hargne contre certains de ses personnages. Voici un roman qui offre une belle image d'émancipation de femme que l'on voit peu à peu grandir.
Voici un roman à lire sans attendre pour tous les amateurs du genre ou pour tous ceux qui aiment les histoires de femmes. Je lirai bientôt un autre roman de l'auteure je l'espère.

mercredi 19 juillet 2017

Jamais sans mes soeurs - Kristina, Céleste et Juliana



Infos sur le livre

éditions : L'Archipel
date de publication : 03-05-2017
pages : 480
prix : 7,80€

Résumé éditeur


Elles n’ont que trois ans, et pourtant Juliana, Céleste et Kristina connaissent l’horreur au sein de la secte dans laquelle elles sont éduquées, « les Enfants de Dieu ». Sous couvert de les protéger et de leur transmettre leurs dogmes, les « Gardiens » de la secte, qui les séparent de leurs parents, les punissent très sévèrement et les initient à la sexualité dès leur plus jeune âge. Elles sont conduites de pays en pays sous de fausses identités, contraintes de participer à des orgies et sont victimes de viols. Si leur mère, accablée par la culpabilité, finit par s’enfuir avec Kristina, les deux autres filles n’ont recouvré que très tard la liberté. Elles témoignent ici de leur calvaire au sein de cette organisation qui, tout en prônant des valeurs altruistes, ont fait vivre à ces jeunes filles, comme à nombre d’autres enfants, un véritable enfer. Le témoignage bouleversant d’une jeunesse sacrifiée et d’un difficile combat pour se reconstruire.

Pourquoi ce livre ?


Merci aux éditions de l'Archipel grâce auxquelles j'ai pu découvrir ce témoignage hors du commun et terrible sur un sujet qui a fait le buzz il y a quelques années.

De quoi est-il question ?


Céleste a vu sa mère partir alors qu'elle n'était qu'une fillette, condamnée à rester vivre avec un père au mieux indifférent, au pire qui fermera les yeux sur les horreurs et abus de la secte dont il fait partie. Juliana connaître l'humiliation toute son enfance au nom de l'humilité et du partage. Kristina partira très jeune avec sa mère et se retrouvera sous le joug d'un beau-père qui n'hésitera pas à la violenter encore et encore.

Céleste, Juliana et Kristina ont eu le malheur de voir le voir de parents sous l'emprise des "Enfants de Dieu", une secte convaincue de détenir la vérité vraie sur les volontés du Christ et de l'amour mais, en réalité, avec des chefs profitant de leur supériorité et de leur pouvoir pour imposer une sexualité très exacerbée y compris avec de jeunes enfants.

Leurs jeunes années durant, les trois fillettes devront se plier aux lubies de la secte, se laisser toucher, changer de nom régulièrement et se voir infliger de profondes injustices. Elles navigueront de pays en pays selon le bon vouloir des dirigeants et vivront un enfer jusqu'à ce qu'elle atteignent l'âge de se libérer de leurs chaînes...

Du côté de la forme...


Vous le savez, le témoignage est un genre qui m'intéresse beaucoup et qui a le mérite de nous sortir de nos petites vies tranquilles et de nos petites convictions. Le témoignage est un genre qui nous laisse entrevoir les horreurs de ce monde et ce titre-ci n'est pas dernier pour cela.

Nous allons suivre ici en parallèle trois témoignages, trois témoignages plus horribles les uns que les autres et vécus au sein d'un même organisme : la secte des Enfants de Dieux malheureusement encore active aujourd'hui. De fait, ce triple témoignage nous embarque au sein du fonctionnement d'une secte et des certitudes de ses membres malgré l'horreur évidente de ces certitudes.

Il est bien difficile d'imaginer que de tels actes aient pu et puissent avoir lieu. Comment peut-on, au nom de Dieu, rendre "normale" la pédophilie voire l'inceste ? Comment des pères et des mères peuvent tolérer que l'on fasse subir cela à leurs enfants ? J'avoue que tout cela me dépasse et qu'au cours de ma lecture j'ai eu bien souvent envie de distribuer des gifles.

Au sein de ce texte, les auteures nous démontre avec brio le fonctionnement de ce milieu avec la volonté d'en terrifier les membres entre crainte de l'enfer et impossibilité de réfléchir par soi-même. Les auteures évoquent d'ailleurs les difficultés que furent les leurs à se réadapter à une vie "normale" sans craindre le diable derrière chaque porte.

Mais surtout, les auteures nous montre leur ressenti face à tout, l'injustice qu'elles ressentirent étant enfants, la peur omniprésente à la fois du monde de la secte et à la fois du monde extérieur, le manque de la mère (ou du père dans le cas de Kristina), figure idéalisée de par son absence. Elles nous montrent sans tabou les horreurs qu'elles vécurent enfants et nous font relativiser nos propres vies.

Ce que j'ai tout particulièrement aimé dans ce triple témoignage, c'est la force du récit qui est à la fois d'une justesse étonnante, d'une émotion terrible, d'un côté explicatif pour le lecteur non averti très pédagogue mais aussi à la fois  l'image d'un exutoire pour ses auteures qui avec le récit de leur vie tirent un trait sur le passé et vont de l'avant, avertissent du drame des sectes et tentent aussi de sauver ceux qui y sont encore.

En conclusion...

Voici un témoignage qui m'a profondément troublée et qui est bien différent des autres témoignages que l'on peut lire habituellement sur les enfances malheureuses. Au coeur du monde des sectes, les auteures font ici leurs adieux à leur passé et tentent de sauver ceux pour qui c'est encore une réalité quotidienne. Avec des mots durs elles font parts des horreurs commises par les Enfants de Dieu et mettent en port à faux les justices qui laissent faire.
Ce témoignage m'a fortement donné envie de m'intéresser davantage à cette secte et vous conseille vivement cette lecture

mardi 18 juillet 2017

Les fleurs du repentir - Tamara McKinley



Infos sur le livre

éditions : L'Archipel
date de publication : 10-05-2017
pages : 416
prix : 22€

Résumé éditeur

Cela fait longtemps que Claire a quitté les terres hostiles et désolées du domaine où elle a grandi pour poursuivre ses études et sa carrière de vétérinaire à Sydney. Mais quand elle reçoit l’invitation de sa grand-tante Aurelia à une réunion de famille, Claire est ramenée à son passé. Elle qui était partie après une violente dispute avec les siens… Bien qu’à contrecœur, Claire rejoint l’arrière-pays australien. Mais comment va réagir sa mère, Ellie, qu’elle n’a pas revue depuis cinq ans ? Et Leanne, sa sœur, lui battra-t-elle toujours froid ? En renouant avec ce passé, ce sont autant de rancœurs qui remontent à la surface, mais aussi des secrets qui surgissent. Et expliquent beaucoup de choses…

Pourquoi ce livre ?

Merci à LP Conseils et aux éditions de l'Archipel pour la découverte de ce roman ainsi qu'à ma copine Mélissa pour la lecture commune.

De quoi est-il question ?


Nous voici en 1936. La jeune Ellie et son père voyagent à travers l'Australie lorsque l'horreur se produit : le père meurt. L'adolescente est sauvée par deux jeunes hommes qui l'emmènent jusqu'à une ferme où, le hasard faisant bien ou mal les choses, elle retrouve sa mère et sa tante. Tante qui finira par l'adopter afin d'empêcher sa mère de la mener jusqu'en Angleterre.

Les années ont passé et Ellie est devenue maman. Maman de deux jeunes femmes aujourd'hui aux caractères bien distincts et bien trempés. Claire, l'aînée, est partie faire des études à l'autre bout du pays tendis que Leanne, la cadette, est bien décidée à faire fructifier la ferme et à faire ses preuves face à une mère qui, elle en est convaincue, préfère sa soeur.

Mais voilà que Claire se doit de rentrer au pays suite à une invitation pressante de la tante Aurélia, celle-là même qui avait adopté Ellie il y a longtemps. Et pour une fois Claire et Leanne sont d'accord : elles n'ont pas plus envie l'une que l'autre de s'y rendre. Pourtant, cette réunion de famille dévoilera un secret qui pourrait bien bouleverser tout leur petit monde.

Du côté de la forme...


Parlez-moi de secrets de famille et de paysages grandioses et il m'est bien impossible de résister à la tentation. Quand, en plus, les paysages grandioses se trouvent être en Australie, pays que j'aimerais beaucoup voir un jour, et comportant des parties pendant la guerre. Je fonce.

Au début de ce roman, nous découvrons Ellie. Une jeune femme dont la vie va être rythmée d'épreuves entre la mort de son père et le départ de sa mère, qu'elle a peu connu jusque-là, pour l'Angleterre. J'ai été très touchée par cette adolescente qui ne sait pas trop qui elle est au fond et ce que sa vie lui réserve.

Et puis, l'auteure nous bascule dans le présent. Un présent où Ellie est devenue mère et dont les filles, justement, sont elles-mêmes devenues des jeunes femmes. J'ai été bouleversée par la relation houleuse qui unit les deux soeurs et qui m'a donné envie, bien des fois, de donner des gifles à Leanne que j'ai trouvé extrêmement immature à plusieurs reprises.

Ce roman est construit autour de l'histoire d'Ellie, de son histoire entre le moment où elle rejoint sa tante et l'heure actuelle. L'intrigue est donc rythmée par la volonté de cette femme à raconter son histoire, une histoire poignante pour laquelle on se demande bien où elle veut aller. Il faut dire que tout cela cache un secret de famille dévoilé en fin de roman, un secret vraiment énorme !

Ce que j'ai aimé ici, c'est que l'auteure nous laisse entrevoir en toile de fond les affres de la seconde guerre mondiale : le départ d'hommes pour le front, l'inquiétude des épouses... Mais à travers le regard australien bien différent du regard européen sur ces mêmes horreurs. Et puis, l'auteure nous offre aussi un peu de l'Australie, de ses décors et de ses vies.

Le style de l'auteure m'a plu mais, peut-être n'était-ce pas le bon moment pour moi pour lire ce roman, j'ai été partagé entre l'envie parfois de dévorer les pages sans m'arrêter et, d'autres fois, dans l'incompréhension de ce que je lisais avec trop de personnages, trop de bons dans le temps et trop de péripéties. Dommage.

En conclusion...


Voici un roman que j'étais très curieuse de pouvoir découvrir et dans lequel je me suis plongée sans a priori mais qui, malheureusement, n'a pas été à la hauteur de mes attentes. Si j'ai aimé l'intrigue en général, les personnages et le cadre, j'ai parfois totalement décroché de ma lecture au point de ne plus trop savoir où j'en étais. Mais, je le disais, cela vient certainement de moi.
Je découvrirai avec plaisir prochainement un autre roman de l'auteure et vous conseille fortement cette lecture si vous aimez voyager et aimez les secrets de famille rondement menés.

lundi 17 juillet 2017

"C'est lundi, que lisez-vous ?" (158)

Initié par Mallou et repris par Galleane, ce rendez-vous hebdomadaire est fait pour répondre à trois questions :

- Qu'ai-je lu la semaine dernière ? 
- Que suis-je en train de lire ?
- Que vais-je lire ensuite ?


Salut mes lapinoux !

Une nouvelle semaine commence et il est l'heure pour moi de vous montrer tout ce que j'ai lu ces derniers jours. Une semaine de lecture bloquée par diverses complications qui ne m'ont pas permis d'avoir le rythme que j'espérais avoir.

Pour ce qui est de mes lectures du moment, je dois avouer que j'ai commencé beaucoup de choses qu'il me faut maintenant finir.

- Ce que j'ai lu la semaine dernière

Malenfer - Terres de magie (Tome 4) - Les Sorcières des marais by [O'Donnell, Cassandra, Fleury, Jérémie]Les fleurs du repentir (French Edition) by [McKinley, Tamara]Le Bonheur de Lucia (Roman) by [Barral, René]

- Ce que je lis en ce moment

Wanda by [MANSIET-BERTHAUD, Madeleine]
La promesse par [Sheridan, Mia]

- Ce que je lirai ensuite


Et voilà pour moi cette semaine !
Et vous ? Quelles sont vos lectures du moment ?

dimanche 16 juillet 2017

In my mailbox (214)

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren  et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. Retrouvez l'ensemble des participants francophones chez Lilie.
Le rendez-vous hebdomadaire a été déplacé chez Lire ou Mourir.



Salut mes lapinoux !
Une nouvelle semaine s'achève et il est l'heure pour moi de vous présenter toutes les petites nouveautés des derniers jours. Cette semaine fut en réalité relativement calme ce qui n'a pas été plus mal.

Aimer, encore et toujours by [Beauchemin, Jean-François, Bergeron, Claire, Bérubé, Sophie, Brossard, Georges, de Bellefeuille, Normand, Duff, Micheline, Durand-Brault, Ginette, Goyette, Danielle, Hébert, Jacques, Larocque, Martin, Pagé, Lucie, Portal, Louise, Ruel, Francine, Sardou, Cynthia]La quête de la fille  disparueL'amour au premier vol: Histoire vraie by [Laurin, Roxane]

Et voilà pour moi cette semaine mes lapinoux !
Et vous ? Qu'avez-vous reçu de beau ?